Première association de défense des habitants
Première association de défense des habitants

Titre

L’air que nous y respirons au sein de notre logement peut avoir des effets sur la santé, de la simple gêne à l’aggravation ou le développement  de pathologies comme les allergies respiratoires.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE ?

Tabac, peintures, désodorisants, produits ménagers, de bricolage ou de décoration, meubles, etc, autant de facteurs qui peuvent engendrer par leurs émissions, de graves effets sur notre santé, notamment celle des plus fragiles : personnes âgées, femmes enceintes, enfants.

L’humidité excessive dans le logement a pour conséquence l’apparition de moisissures qui présente des risques allergènes et toxiques.

Enfin, la présence de monoxyde de carbone, gaz inodore, souvent provoquée par un mauvais entretien ou un problème des appareils de chauffe, ou une mauvaise ventilation du logement.

Le cas de l’amiante. Si vous achetez ou louez, un diagnostic amiante doit vous être délivré. Si votre logement en contient, que faut-il faire ? Si le support qui en contient est en bon état, il n’y a pas de risque. S’il se dégrade et s’effrite, il faut faire appel à un professionnel du bâtime

PETITS GESTES, BONS REFLEXES

Aérer son logement
En été comme hiver, il est indispensable d’aérer quotidiennement toutes les pièces son logement, au minimum 15 minutes. Pensez également à aérer davantage si vous bricolez, cuisinez, faites sécher du linge à l’intérieur ou après une douche.

Ventiler son logement
La ventilation mécanique contrôlée, VMC,  est un bon moyen d’assurer le renouvellement permanent de l’air,  Cependant, elle doit régulièrement être nettoyée  et vérifiée tous les 3 ans par un professionnel pour fonctionner de manière optimale.

Choisir des produits avec un niveau d’émission A+ ou A
Depuis le 1er janvier 2012, les produits de construction et de décoration sont munis d’une étiquette qui indique, de manière simple et lisible, leur niveau d’émission en polluants volatils (voir sur l'image ci-dessus). Le niveau d’émission du produit est indiqué par une classe allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions).

Surveiller ses appareils de combustion
Confiez l’installation des appareils à combustion à un professionnel et utilisez-les selon la notice d’utilisation. Veillez également à son entretien régulier.

Opter pour l’éco-ménage
Le savon noir. Naturel et biodégradable, c’est un produit multi-usages qui nettoie sol, sanitaires, four, plaques de cuisson ou encore vaisselle !

Le vinaigre blanc. Détartrant, désinfectant et dégraissant, il peut être utilisé pour nettoyer les sols, les vitres, la salle de bain ou encore pour détartrer bouilloires et cafetières.

Le bicarbonate de soude. Il peut remplacer les anticalcaires, les lessives et les désodorisants classiques.

Les huiles essentielles. Elles peuvent remplacer l’encens, les bougies  parfumées et les parfums d’intérieur.

Fumer à l’extérieur
Le tabac est le premier polluant présent dans les logements. La fumée de cigarettes contient environ 4 000 substances toxiques dont plus 40 sont cancérigènes. 

 
Attention aux animaux domestiques !
Afin de limiter les risques d’allergie, passez l’aspirateur deux fois par semaine, lavez fréquemment votre animal avec des shampoings adaptés, brossez-le régulièrement à l’extérieur et interdisez-lui l’accès aux chambres

Recommandez cette page sur :

Dans le prochain numéro de notre journal Logement et Familleretrouvez un dossier passionnant sur la copropriété "Syndics et vente HLM : le casse du siècle" ainsi qu'une tribune sur le mouvement social actuel et un point sur Airbnb, le fléau de la location touristique.

 

Vous abonner

Nombre de visiteurs: