Première association de défense des habitants
Première association de défense des habitants

Présidentielle 2017

les programmes des candidats pour l’immobilier et le logement

Par Thibault Fingonnet -  | Mise à jour le vendredi 24 février 2017 

Les Français sont appelés aux urnes pour désigner le prochain président de la République les 23 avril et 7 mai 2017. Comme à chaque élection présidentielle, le logement constitue un thème majeur de campagne pour les candidats de gauche comme de droite. Fiscalité, aides financières, investissement locatif, accession à la propriété... Le point sur les propositions de tous les candidats.

LES PROPOSITIONS DE LA CNL

LUTTER CONTRE LES LOYERS CHERS : L’augmentation du coût de la quittance est devenue insupportable pour les familles. Elle doit cesser immédiatement avec un arrêté de gel des loyers, le temps de mettre en place un encadrement des loyers, sérieux et contrôlé.

METTRE EN PLACE UNE SECURITE SOCIALE DU LOGEMENT : Pour permettre à chacun de ne plus vivre dans la peur de perdre son logement, la CNL revendique, dans l’urgence, la mise en place d’un moratoire sur les expulsions. Cette mesure provisoire existerait le temps de créer une véritable sécurité sociale du logement.

CONSTRUIRE ET RENOVER A LA HAUTEUR DES BESOINS : Pour résoudre la crise du logement, il faut construire des logements HLM. Les aides de l’Etat pour la construction HLM ont été divisées par trois : il faut les augmenter. En outre, il faudra revaloriser de 25% les APL, ces aides nécessaires aux ménages surtout dans un contexte de crise.
 

BATIR UN VERITABLE SERVICE PUBLIC DU LOGEMENT : Pour faire du logement social un véritable outil de mixité sociale, accessible aux classes populaires et aux classes moyennes, il convient de relever les plafonds de ressources de 25% pour l’attribution d’un logement social et d'abroger le surloyer.

LUTTER CONTRE LA SPECULATION DANS LE SECTEUR PRIVE : La rente et la spéculation immobilière jouent contre le droit au logement pour tous. A l'inverse, il faut encadrer les prix de vente des promoteurs immobiliers et instaurer des clauses anti-spéculatives à tous les logements qui bénéficient d’aides publiques, comme cela existe déjà dans certaines communes.

RENFORCER LA DEMOCRATIE HABITANTE : Les locataires sont les premiers concernés par les choix faits relevant de leur logement. Pour faire mieux entendre leur voix dans la prise de décisions, leur représentation dans les conseils d’administration des HLM et EPL doit être portée à un tiers. Les conseils de concertation locative, qui sont au plus proche du terrain, doivent pouvoir rendre des décisions opposables.

CONSOMMER PLUS JUSTE ET DURABLE : Les besoins des consommateurs sont en constante évolution, et certains ont de plus en plus de mal à faire face au coût des biens de première nécessité. Il faut assurer un droit à l’eau et à l’énergie qui passe par une tarification sociale.

Recommandez cette page sur :

Dans le prochain numéro de notre journal Logement et Familleretrouvez un dossier passionnant sur la copropriété "Syndics et vente HLM : le casse du siècle" ainsi qu'une tribune sur le mouvement social actuel et un point sur Airbnb, le fléau de la location touristique.

 

Vous abonner

Nombre de visiteurs: